-
Un Blog de vie et de couleurs / A blog to live & create

Ascension

My Home, this Magnificent Crack

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Mon Foyer | Home
For the first time, today I felt the beauty of the place where I live. Walls and ceiling somewhere cracked, floor collapsing slowly, structure losing its joints quietly. falling ceramics, taps dripping and neither vertical nor horizontal ... 

Mon Foyer, Une Fissure Magnifique

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Mon Foyer | Home
Pour la première fois, aujourd'hui j'ai senti la beauté de l'endroit où je vis. Des murs et un plafond fissurés par endroits, un plancher qui s'effondre  lentement, une structure qui perd ses joints tranquillement, des céramiques qui tombent, des robinets qui gouttent et aucune verticale ni horizontale.

Shifting Sun


Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Rose Quartz Water | L'eau du Quartz Rose

Le Soleil shifte et une forme de Vie s'en va. 
Une comète arrive et tout se teint d'un doux vert immense.
Sentir le souffle et ne pas voir le rayonnement.

Chacun de nous est un morceau du Soleil.
Ison est la Vérité qui transforme.

Little Words, Gigantic Paths

Far from a world by default, each of us can choose to create deliberately, taking time to adjust regularly the temperature of the water in which he bathes.
Water is an infinite alive source, constantly reflecting our beauties as our contrasts.

Yet the contrast gives the feeling that this flow may be stopped. The impact of lower vibrations appears to be an very unpleasant feeling. In these slow vibrations comes thefearthat seems uncontrollable and exhausting, like a total collapse.

But the gift is exactly at this point.

Petits Mots, Grands Amis

Loin du monde par défaut, chacun d'entre nous peut choisir de créer de façon délibérée en prenant le temps d'ajuster régulièrement la température de l'eau dans laquelle il baigne.
L'eau est une source infinie de vie, elle témoigne de nos beautés comme de nos contrastes.

Le contraste donne pourtant la sensation que ce flot peut s'interrompre. Il fait ressentir l'effet de basses vibrations. Dans la lenteur de ces vibrations arrive la

Hugging A Sun

To my beloved guide. May your sun exalt in the  rose flowers paradise.
Life is about experiencing separation, observing the difference, understanding other visions, exploring our uniqueness in those of others, it is the feeling of the absence of the invisible, it is learning from every being, mineral, vegetable, animal, human, and even from a wall, a car, from food, music. Everything.
Because everything is energy, everything interacts with our energy, all "telepathy" with our heart, all "compassionate" with our brain. The invisible is what really takes the whole space.

Un Soleil Dans Les Bras

Pour toi, mon gardien adoré. Puisse-tu exalter ton soleil au paradis des oeillets roses.

La vie c'est expérimenter la séparation, c'est observer la différence, c'est comprendre autrement, c'est explorer notre unicité dans celles des autres, c'est sentir l'absence de l'invisible, c'est apprendre de chaque être, minéral, végétal, animal, humain et même d'un mur, d'une voiture, des aliments, de la musique. De tout. 
Car tout est énergie, tout interagit avec notre énergie, tout "télépathie" avec notre coeur, tout "compatie" avec notre cerveau.

The Sun for Truth

Isis (Daren Bader - http://www.fantasygallery.net/bader/art_2_Isis.html)Once upon a time there was a light so bright and clear that it remained visible only to the eyes of another world.
A world first, indivisible and yet peacefully split into many polarities as well as seasons.

This world exulted every summer solstice and was reborn every winter solstice. The celestial blue of its clouds, the purple magical orange of the contours of its suns and this pure water so crystalline, that was its signature.

In this world, I walked. I saw the greatness of the temples. I met the majestic beauty of the plants.

Le Soleil Pour Vérité

Isis (Daren Bader - http://www.fantasygallery.net/bader/art_2_Isis.html)Il était une fois une lumière si brillante et claire qu'elle ne demeurait visible que pour les yeux d'un autre monde.
Un monde premier, indivisible et pourtant paisiblement découpé en autant de polarités que de saisons. 

Ce monde exultait à chaque solstice d'été et renaissait à chaque solstice d'hiver. On le reconnaissait au bleu céleste de ses nuages, au pourpre orangé magique des contours de ses soleils et à son eau pure si cristalline.